Le 20 octobre dernier avait lieu le Marathon International de Toulouse. Tout au long de la journée, différentes épreuves se sont succédées. J’ai participé au marathon en relai avec une équipe de champions 😉

Après une grasse mat (10h45 pour le départ du premier relayeur c’est quasiment deux heures de plus que les départs habituels) la team se retrouve pour un petit dej vitaminé et finaliser sa stratégie.

MTM2019

Je pars en dernier et j’avoue que la gestion de l’apport alimentaire est assez compliquée ….il sera en effet à peu près 13h30 au moment où je déploierai mes premières foulées. Je choisis donc de manger en deux étapes. Avec la team puis un petit refuel ensuite. Après tout j’ai déjà participé à des cross où le départ était donné à 14h et grignoter du riz vers 10/11h m’avait apporté l’énergie nécessaire 💪

Le premier relayeur part à une extrémité de la ville. Métro obligatoire pour accompagner son départ. Il a une bonne cadence et passe le relai à notre 2e relayeur (dont c’est la première course et qui a grave assuré!) puis notre troisième relayeur prend le départ, je peux suivre son chemin en direct sur l’appli, je vois le petit curseur avancer tranquillement et file me mettre dans le sas de passassion de relai.
On ne va pas se mentir, j’ai fait une course pourrie. Mal entraînée, et mal chaussée (re-bonjour le TFL et bye-bye mes baskets!) j’ai souffert sur quasi tout le parcours et ma tête écarlate à l’arrivée témoigne bien de l’effort que j’ai produit. Je ne me plains pas mais je suis vraiment déçue de ne pas avoir aidé mon équipe à gagner quelques places au classement.

Plusieurs choses m’ont gênée sur la course :

  • La lanière du dossard-relai s’est décrochée vers le 2e km. Après une lutte de quasi 1km pour essayer de le raccommoder, j’ai fini par passer une dizaine de km le dossard à la main….franchement je ne sais pas comment font ceux qui courent avec une bouteille d’eau à la main pendant une course entière…c’est infernal!
  • Le départ donné hyper tard…en encourageant le premier relayeur, on ne peut pas être au top pour partir 2/3h plus tard…
  • Le fait de cavaler d’un bout à l’autre de Toulouse n’aide pas à faire en sorte que l’équipe soit soudée….certes on voit du paysage et on parcours le même chemin que les « vrais » marathoniens, mais je pensais qu’on aurait plus l’opportunité de pouvoir s’encourager les uns les autres.
  • Sur le parcours il y a toute une ligne droite où on cours juste à côté des voitures, séparée par un fil plastique…J’avoue que ça n’était pas top pour la respiration, et les commentaires de certains automobilistes n’étaient pas du meilleur goût!

Bref, à part ça je trouve que l’événement est une bonne idée mais un départ à 9h, (ou alors organisé la veille) et un parcours qui permettrait à chaque équipe de pouvoir s’encourager mutuellement serait top!

Cependant, j’ai adoré le finish où tous les co-équipiers se retrouvent pour franchir la ligne d’arrivée! C’était génial 😁

médaille Toulouse

Mention spéciale pour les bénévoles qui avaient tous un petit mot gentil pour nous booster…ça c’est important aussi dans une course!