Après 4 semaines de préparation au top, sessions NTC au carreau du temple, à l’hôtel de ville, entraînements avec des champions, tests de super shoes…nous étions toutes prêtes à devenir des championnes et participer aux 10, ou 15km de la Nike women’s race de Paris.

12Paris colorée
Dès 8 heures, la cité de la mode et du design a commencé à revêtir une couleur orangée et des runneuses motivées ont afflué de tous les coins de Paris (de province aussi!) La première course féminine du mois de juin a enfin eu lieu!!

89

Anticipation
J’estime avoir eu de la chance pour cette édition. J’ai fait le 10km. Le retrait de mon dossard s’est passé sans aucun problème : débardeur à ma taille et tote bag bien rempli, j’ai même bénéficié d’un coupe file dû à mon niveau vert sur Nike + 🙂
Mais, impatiente (j’ai pris mon dossard dès février car j’avais adoré l’édition précédente de la course! ), j’y suis allée dès le jour de l’ouverture du retrait des dossards, car oui, je voulais voir mon débardeur en vrai!
Comme une course qui se prépare sur plusieurs mois, j’ai anticipé et j’ai eu bien raison car certaines ont eu des t-shirts au lieu de débardeurs et parfois pas à leur taille!

5
L’organisation de la course a été beaucoup critiquée.
Alors oui, quand on court à Paris, il faut s’attendre à ce qu’il y ait du monde. J’avoue que j’ai été gênée pendant toute la course et que ça aurait été bien qu’on puisse partir par vagues espacées ou qu’il y ait plus de sas afin de fluidifier le flu de coureuses. J’ai fait la « we own the night » l’an dernier et, oui nous étions moitié moins nombreuses, mais sur le parcours on avait aussi moins l’impression d’être dans le métro un jour de grève!
Beaucoup ont regretté le fait qu’il n’y ait pas eu plus d’animations pour nous encourager sur le parcours. Un petit coup de boost ça aide bien parfois! Le parcours était vraiment chouette et varié et je n’ai pas trop souffert de la chaleur (heureusement que le départ était à 9h 🙂 7.png
Mais c’est dommage qu’il n’y ait pas eu de vrai village et que la circulation après la course ait été si difficile pour rejoindre mes supporters!

Où est ma médaille?
Certaines des participantes de ma Team qui ont couru les 15km n’ont pas eu leurs médailles. La médaille a peu d’intérêt en elle même (même si elle est très jolie/girly), c’est pour ce qu’elle représente qu’elle est importante (oui je sais, facile à dire pour moi qui ait eu le mienne mais Nike va rectifier le tir pour celles qui n’ont pas eu les leurs le jour J 🙂 .

6

La vraie victoire de la course
Pendant la course, j’ai eu du mal à trouver un vrai rythme à cause des zigzags et autres stratagèmes que je devais trouver pour dépasser les coureuses « en ligne ».
Je suis donc déçue de mon chrono mais après tout que sont quelques secondes comparé au combat qu’on livre pendant une course ? A tout ce processus qui se passe dans notre tête pendant ces 10km.
Car oui, quand on court, c’est pour se fixer des objectifs, gagner un combat contre soi même. Se motiver à y aller progressivement, pas après pas, un combat où chaque mètre compte.

11
Tout ce qui tourne autour n’est qu’accessoire, l’important au final c’est de courir, pour soi. Enfin c’est ma motivation première, courir, me dépasser et remporter les objectifs que je me suis fixés.


Cette seconde édition de la course féminine de Nike reste donc mitigée si on la compare à l’édition précédente qui était vraiment géniale, mais cela reste tout de même une jolie course sur un parcours sympa.

Publicités