Dimanche dernier, les jardins du château de Versailles ont été envahis de runners passionnés: c’était le Go Sport Running Tour du Château de Versailles

En 2015, j’avais tâté le terrain en m’élançant sur le 8km de la course des princesses. En fait je voulais surtout courir en tutu en portant un diadème et fouler le sol des jardins de Marie Antoinette comme dans un film de Sofia Coppola 😉

Cette année, trop vieille pour la course des chevaliers, j’ai pris le départ de la course Royale de 15 km.

Au petit matin, malgré des RER capricieux et un réveil beaucoup trop tôt pour un dimanche, j’étais de bonne humeur. L’arrivée dans ce lieu majestueux a renforcé mon envie de prendre le départ.

Arrivée une quarantaine de minutes avant le départ (pour cause de transport pas terriblement fiable!) j’ai à peine eu le temps d’avaler une gorgée d’eau, de tester les lieux d’aisance (qui remportent la première place du podium de la propreté des toilettes sur une course, mention spéciale à l’homme qui s’occupait de remettre des rouleaux de papier et passer un petit pschitt désinfectant régulièrement.) Désolée de m’être attardée la dessus mais on sait tous que ce détail est hyper important avant une course!

Le temps de m’échauffer quelques minutes et c’est déjà le temps de rentrer dans les Sas. Une petite pluie commence à nous mouiller le visage mais fort heureusement elle a uniquement servi à nous rafraichir.

GSRT3
photo Julien Poupart

Puis, vient le temps du départ. Tout commence avec les pavés. Je le savais, je redouble donc d’attention pour mes chevilles et commence à prendre un petit rythme sympathique. Les kilomètres filent, je cours, me concentre sur mes foulées et fais l’impasse sur le premier ravitaillement. Pas soif pour le moment!

GSRT5
photo: Julien Poupart

Les choses sérieuses commencent quand on attaque une petite côte dans l’herbe. Le terrain est assez gras et s’est transformé en boue à plusieurs endroits. J’avoue que je glisse un peu (heureusement que j’ai bien serré mes lacets) ça me rappelle les cross (en beaucoup moins horrible!). L’histoire se répète à plusieurs endroits. Je trouve ça chouette, le terrain est varié et on a pas le temps de s’ennuyer!

Karim, que j’ai embarqué dans cette aventure avec moi, et accessoirement photographe officiel du blog, a également adoré l’épreuve :

“C’est un parcours qui permet de se surpasser. Dénivelés et terrains variés. Il ne fallait pas s’endormir et relancer plusieurs reprises. L’ambiance sur le parcours était géniale…et à l’arrivée, on était encore plus encouragés! »

voyez plutôt ci-dessous.

8

Au 2e ravitaillement j’avale deux verres d’eau consécutivement car tous ces efforts donnent quand même un peu soif! La petite pluie s’est dissipée…plus d’hydratation naturelle! Boue, pavé, herbe, petits gravillons, je sais que je ne vais pas faire de chrono mais ça n’est pas mon but. J’ai envie de prendre le temps de profiter de cette course, de ce cadre et de l’ambiance.

9On sent la bonne humeur des autres coureurs. Trois kilomètres avant l’arrivée, un homme s’arrête devant moi, il n’en peu plus, mais un inconnu se met à sa hauteur et l’encourage à reprendre…c’est le bel esprit sportif qui se dégage de cette course! Sur le chemin, les encouragements se font nombreux.

Je termine mon petit bonhomme de chemin et rejoins la ligne d’arrivée où on me remet une superbe médaille.

Je ne garde que de bons souvenirs de cette course. Merci Go Sport! Un joli défi duquel je suis venu à bout. Et que j’ai envie de tenter à nouveau l’année prochaine!

Et vous, ça vous tente de courir dans le parc du Château de Versailles?

Publicités